Portrait de Ousmane Hassane le roi de la lutte 2020.

35

Il est grand de taille et doté d’un gabarit de gladiateur au profil atypique, mais jeune par son âge. Ousmane Hassane est aujourd’hui la révélation de l’équipe de lutte traditionnelle de la région du fleuve (Tillabéry). Il a accompagné pour la première fois la délégation de la région de Tillabéry à la 38e édition du Sabre national qui avait eu lieu à Tahoua en 2016. C’est un jeune lutteur calme, serein, imperturbable, et plein d’avenir s’il bénéficie de soutien et d’un bon encadrement.
Il était à Tahoua pour observer et découvrir le miracle des arènes conscient que la lutte exige une préparation physique, technique et mystique. En effet, Ousmane Hassane a effectué son entrée dans l’écurie de Tillabéry après avoir pris confiance et s’être assuré de ses capacités à affronter les adversités lors de la 39e édition du Sabre national qui s’est déroulée à Zinder en 2017.
Ousmane Hassane est né en 1996 à Niamey. Après une scolarité interrompue en classe de 5e, ce jeune originaire du département de Gaya dans la région de Dosso consacre son temps à l’agriculture, au maraichage, et exerce le métier de taxi moto ou kabou-kabou pour mieux gérer son temps libre.
Marié, père d’une fille, Ousmane Hassane est doté de qualités qui font un bon lutteur à savoir la force physique et la technique. Fort de ses atouts, il devient à son âge un acteur redoutable du Sabre national. C’est l’une des pièces maitresses de l’écurie de Tillabéry. Concernant sa formation en lutte traditionnelle, il a dit apprendre la lutte depuis son enfance. Pour lui la lutte était un jeu qui permettait aux jeunes d’une même génération de se défier. Au fil des années, il a commencé à s’intéresser aux compétitions de haut niveau.
Son choix dans l’équipe de Tillabéry, a été motivé par Laouali Issoufou qui était aussi de l’écurie de Tillabéry. Et très vite, de par son talent et son intelligence, Ousmane Hassane a convaincu son encadrement technique. Parlant de sa première participation au Sabre national, il a indiqué que cette participation a été fructueuse. Le jeune gladiateur de Tillabéry a fini par franchir la phase de huitième de finale à Zinder après avoir livré des combats impressionnants face à des lutteurs intraitables. Son espoir de brandir le prestigieux Sabre national a été brisé par Dalla Abani, jadis lutteur de Diffa.
Lors de sa deuxième participation, son parcours a été écourté par Saley Daouda au cours de la 4e journée de compétitions. Retenons qu’en trois années de carrière, il a affronté sans complexe des grands animateurs des arènes au cours des compétitions du Sabre national, de la coupe du Président de la République, et bien d’autres compétitions. Au nombre des grands lutteurs que Ousmane Hassane a affronté figurent entre autres Yahaha Kaka de Tahoua, Tassiou Sani de Zinder, Saley Daouda d’Agadez. Il a confié avoir terrassé Tassiou Sani, Yahaya Kaka, et bien d’autres. Cette année, il a de manière acrobatique terrassé le Vice-champion en titre Noura Hassan de Dosso qui croyait être tombé sur une proie facile à dévorer. En seulement trois participations, a affronté offre de spectacle aux amateurs de la lutte traditionnelle.
Ce jeune lutteur assure qu’il fera tout son possible afin de s’imposer vis-à-vis de ses adversaires, et se faire une place dans les arènes pour inscrire son nom dans les annales de l’histoire du Sabre national au Niger. Pour atteindre ce niveau, il est conscient qu’il lui faut un travail remarquable et un encadrement technique pour améliorer sa performance. C’est pourquoi il a lancé un appel aux responsables régionaux de l’accompagner sur les plans financiers et matériels pour qu’il soit en mesure de défendre la région de Tillabéry dans toutes les compétitions nationales, et représenter les Niger à l’échelle internationale.
Dans le cadre de sa préparation au Sabre national, Ousmane Hassane confie avoir été appuyé financièrement par un député national. Sûrement avec plus de suivi et de soutien, ce jeune lutteur peut assurer la relève au sein de l’équipe nationale.

Premier lutter finaliste et champion pour la région de Tillaberi.

ONEP.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.