L’HERITAGE DE MAMADOU TANDJA – BABA TANDJA

206

Le 24 Novembre 2020, les nigériens ont appris le décès de l’ancien président de la République du Niger chef de l’État et chef suprême de l’armée, Mamadou Tandja dont nous avons l’habitude d’appeler BABA TANDJA. Tandja nous a quitté après avoir servi son pays pendant dix ans et après une longue maladie. En effet cet homme fort a laissé un héritage au nigériens que j’ai jugé utile d’énumérer dans cet article.

Au temps de Tandja des nouvelles lois, infrastructures, institutions, évènements, etc. ont vu le jour.

Au temps de Tandja les fêtes tournantes du 18 décembre ont contribué à la rénovation des infrastructures de l’état.

En termes d’éducation, le nombre d’établissement scolaire, des classes et d’enseignant ont passé respectivement de 5 548 ; 19 916 et 22 636 en 2000 à 13 582 ; 47 634 et 57 123 en 2009 grâce au régime de Tandja. En résumé il a fait doubler le nombre d’infrastructure et personnel scolaire dans ses dix ans au pouvoir. Dans le même sens, Tandja a construit où débuter la construction des dortoirs et autres infrastructures du secteur éducatif.

Tandja a amené le PIB (Produit Intérieur Brute) du Niger de 1.7 Milliard US$ en 2000 a 5,3 Milliard US$ en 2009 avec une croissance économique annuelle de 14%. Le PIB par habitant qui était de 10 455 FCFA en année 2000 est passé à 14 693 FCFA en 2009 soit une augmentation de 41% dans 10 ans. Lors du régime de Tandja le secteur qui fait l’objet d’intervention de l’état est celui de l’Agriculture (et Elevage) car il a permis à l’économie de croitre à un taux moyen de 14% en 10 ans.

Pendant le régime de Tandja, les institutions suivantes ont été créées : La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) – 5 Aout 2003 ; L’Institut National de la Statistique (INS) – 30 mars 2004 ; La Société nationale des charbons de l’Azawak (SNCA) – 2006 ; La Société du patrimoine des mines du Niger (SOPAMIN) et La Société des mines d’Azelik (SOMINA) en 2007 et bien d’autres.

C’était aussi au temps de Tandja que la Cour Internationale de Justice de la Haye rend son verdict dans le différend frontalier qui oppose le Niger au Bénin à propos de l’île de lété. Dans ce verdict la souveraineté du Niger a été reconnue sur 16 îles qui s’étendent sur près de 150 km le long du fleuve Niger et qui constituent la frontière entre les deux pays.

Le 7 Décembre 2005, les 5ème Jeux de la Francophonie s’ouvrent au Niger dans la Fraternité. A cette occasion le régime de Tandja a construit et rénové beaucoup d’infrastructures.

Grace à Tandja, nous retiendrons aussi les dates suivantes :

2008 – Signature d’une Convention de Partage de Production (CPP) du champ pétrolier d’Agadem entre la China National Petroleum Corporation (CNPC) et l’état nigérien, qui conduit à la création de la SORAZ,

3 août 2008 – Pose de la première pierre de construction du barrage de Kandadji

4 Mai 2009 – Pose de la première pierre du complexe industriel et minier d’Imouraren S.A.

19 Mai 2009 – Pose de la première pierre du Port sec de Dosso

Dorénavant nous allons rendre hommage à S.E.M. Tandja Mamadou avec les propos suivants :

« L’uranium du Niger nous appartient nous sommes libres de vendre ça a qui nous voulons »

« Ils faut nous donner notre part du gâteau… »

« La richesse du monde ou le matériel est très minime, la richesse n’est rien que de la saleté »

Tandja à Sarkozy, « C’est toi qui as besoin de mon uranium donc c’est à toi de venir au Niger me trouver ».

Et bien tant d’autre…

Baba Tandja a changé la vie de beaucoup de paysans Nigériens. Qu’Allah le récompense et lui pardonne ses péchés. Qu’Allah lui accorde sa miséricorde et que son âme repose en paix.

Amin !!

M. Moutari Abdou Baoua – Etudiant Doctorant / Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.